Skip to main content

Le potager Caillebotte :

Compte-rendu à l'adresse : http://potagercaillebotte.free.fr/verger_plt.html

La parcelle de l'ancien jardin potager est cultivée par l'association "Potager Caillebotte". Elle a obtenu le prix national 2009 pour les potagers pédagogiques.
En partenariat avec la Ville d'Yerres, cette association a une vocation pédagogique : elle propose, autour de thèmes différents, des démonstrations de culture, taille, entretien, etc. En 2011, la Commune agrandit la surface cultivable et la porte à 1500m2. Elle procède à des aménagements pour améliorer l’accueil des nombreux amateurs de jardins.
 Le 17 décembre 2011, après un partenariat avec les services techniques de la ville d' Yerres, les Jardiniers du Potager Caillebotte et les Croqueurs  de pommes d'Île de France installent  un mur fruitier en espalier, avec les conseils de François Moulin. Le potager est ouvert au public le dimanche après-midi de 15h à 18h30 du 4 juin au 16 octobre et quelques week-end spécifiques (Rendez-vous aux jardins, Journées du patrimoine...).

Une intervention de François Moulin, ayant pour objet la formation de ces jeunes arbres, aura lieu début juillet.

IMGP6679

Le verger de Cernay la Ville :

Il se situe sur une parcelle d'environ 1500 m2, attenante au presbytère de l'église toute proche de la mairie.

Nos contacts, Mr le Maire et ses adjoints, Mme C. Reinaud (Union des Amis du Parc).
Janvier 2010 : plantation de 8 pommiers demi-tige offert par l'Union des Amis du Parc.
VARIETES : Chataignier, Faros, Reinette Clochard, Grand Alexandre, Calville blanc, Belle fille, Belle Fleur jaune, Bénédictin. Origine, Pépinières du Parc (45) via la jardinerie de Chevreuse, partenaire de ces créations de verger. Charge à la commune de compléter cette plantation.
Février 2011 : taille de formation, année 2.
C'est l'équipe Croqueurs de Port-Royal, F. Ménissier, H. Parmentier et moi-même qui assurons les principales techniques culturales et encadrons les jardiniers communaux (pas facile, c'est jamais les mêmes)
Nous sommes également consultés sur l'ensemble du projet (choix variétal...).    François Moulin

Naissance d'un verger, sous contrôle des Croqueurs d'Ile de France

Sur le même principe que Cernay la Ville où nous avons planté huit pommiers demi-tige, l'association Union des Amis du PNR Vallée de Chevreuse (Présidente Mme Catherine REINAUD) nous  a contactés (Croqueurs équipe Port-Royal) pour renouveler cette collaboration avec la commune de Fontenay les Briis (91). Celle-ci devant à terme intégrer le PNR Haute vallée de Chevreuse.

Dans un premier temps, sur une parcelle de 3800 m2, l'Union des amis du Parc offre 10 arbres (pommiers, poiriers, pruniers), charge à la Commune de compléter la plantation de cette parcelle.

La plantation est différée à l'automne prochain car le terrain n'est pas prêt (défrichage, plan, trous de plantation...)      François Moulin

Ces opérations de créations de vergers communaux nous font connaître encore davantage et nous ne manquons pas de communiquer sur l'Association et bien sûr nous encourageons le plus grand nombre à adhérer.

Maison de l'environnement de Montgeron

Le lieu

Située à l’interface d’un nouveau parc et de la principale avenue de la ville de Montgeron, véritable bâtiment –vitrine, la Maison de l’Environnement de la Communauté d’agglomération Sénart Val de Seine prouve qu’il est possible d’allier urbain et nature, développement et durable.

Conçue de manière bioclimatique, la Maison de l’Environnement va utiliser à son avantage le climat et l’environnement du lieu où elle est bâtie, composer avec ce dernier et non se battre contre lui.

Lieu de ressources…

Dans cette maison bioclimatique, vous trouverez toutes les réponses à vos questions sur tous les sujets de la vie quotidienne (économie d’énergie, ‘‘éco-habitat’’, compostage, tri de déchets….). Et pour affûter votre recherche, vous pouvez également accéder à sa bibliothèque spécialisée. Tout au long de l’année, des activités vous sont proposées dans la grande salle d’activités de la maison. Au programme : expositions sur l’eau ou sur le papier, conférence-débat sur le développement durable, ateliers autour de l’arboriculture…

Un parc

Tirant partie du tracé originel du jardin, le parc recrée des milieux comme la clairière, la lisière, la haie. Les plantations privilégient les espèces locales favorisant la biodiversité. Des espaces sont dévolus aux activités pédagogiques de jardinage et d’arboriculture, d’autres à la détente et aux jeux pour enfants. L’eau est également à l’honneur avec un bassin central déjà existant surmonté d’une fontaine éolienne, une citerne plus que centenaire et une mare pédagogique.

Notre participation

Claude Ollivier nous repésente activement pour conseiller le choix des variétés et des méthodes de culture  dans le parc de cette Maison de l'Environnement. Voir la plaquette qui détaille les variétés choisies.
 

Le verger des habitants de la Vallée de l'Yvette 
Tous les dimanches matin, et les mercredis après-midi, des habitants de la vallée de l'Yvette se retrouvent au verger pour partager les travaux de plantation, taille, greffe, nettoyage, palissage sur un verger patrimonial de 1000m2 et un verger forêt de 4000m2.
LE VERGER DES HABITANTS DE LA VALLÉE DE CHEVREUSE,
Une belle histoire.

 
Au début, il y a une dizaine d’années, nous avons imaginé et créer l’association « un verger dans ma ville », à Saint Quentin en Yvelines. Nous étions une vingtaine, il s’agissait de replanter des arbres fruitiers en ville, dans les écoles, de les tailler régulièrement ensemble, de suivre leur croissance.
Nous y avons associé des récoltes et des séances de pressoir pour en extraire le jus…
Cette association est devenue SQYET, « Saint Quentin en Yvelines en Transition » avec plusieurs actions locales de résilience, des bacs à cultiver, un jardin mandala, d’autres arbres fruitiers achetés ensemble, et plantés dans nos jardins ou dans les lieux publics. Après quelques années d’action sur le plateau, nous avons pensé descendre dans la vallée, de l’Yvette…
Notre première 1ere rencontre eu lieu en mars 2014, nous étions 5, pour une Vallée en Transition …
Les idées fusent, et déjà, nous listons des actions possibles :
C’est cette première idée, LE JARDIN VERGER qui a pu se réaliser, et pas n’importe quel jardin…
Une cohérence territoriale géographique, historique, humaine… une transition dans la continuité.
Dans la vallée de l’Yvette et ses affluents. Chacun à sa mesure peut « cultiver » ce jardin commun, de diverses façons, et mieux le partager, dans l'intérêt de tous.
Le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse et la mairie de Saint Rémy avait en projet de redonner vie à un ancien potager verger situé sur les anciennes terres du château de Vaugien, aujourd’hui propriété de la mairie, et situé en zone naturelle.
En Aout 2014 Le PNR greffe 160 pommiers, et YVET organise avec les habitants le Greffage de 20 autres. Ce sont des porte greffe M9 (arbres nanifiant) avec 10 variétés différentes.

 
Hervé Mauclère, croqueur de pommes depuis de longues années, et ancien élève de François Moulin au potager du roi (cours de culture et formation des arbres fruitiers) participe à la greffe des pommiers.
En novembre 2015, il organise une visite du verger avec La mairie de Saint Rémy, et invite François Moulin à nous donner son avis sur le site. Les possibilités sont parfaites pour y réimplanter un nouveau verger.

 
De nombreux anciens palissages existent encore sur les murs périphériques, et même quelques arbres encore vivants, notamment des poiriers. Nous sommes dans la continuité de l’histoire.
En novembre 2015, réunion en Mairie avec le PNR, SQYET, YVET, et les premiers habitants volontaires.
Le site potentiel est présenté pour l’implantation d’un verger
Les bases d’un projet d’implantation d’un verger patrimonial sont posées, modalités techniques, 
Administratives et financières.
Le secteur envisagé pour l’implantation du verger est l’ancien verger potager lié au château de Vaugien, devenu sans usage est à l'abandon depuis les années 1980. La restauration de cet espace permettrait de redonner vie au site à travers la plantation de fruitiers. Ce verger est envisagé dans une double approche :
En 2012, le site a été déboisé et équipé d’une clôture agricole pour permettre son entretien par du pâturage.
Le verger est divisé en trois zones : l’extrémité ouest (environ 2800 m2) est envisagée pour l’accueil du public. Sur cette zone plusieurs arbres ont été conservés afin de ménager une transition entre le parc du château de Vaugien et la partie ouverte pâturée. Les 2/3 Est (5000 m2) sont une zone entretenue par du pâturage dont la vocation à terme est la restauration d’un verger dans une double optique : verger palissé et pré-verger pâturé.
Le Projet requiert un plan d’implantation, la définition des formes et variétés d’arbres fruitiers...
Il nous est recommandé de démarrer le projet à petite échelle (quelques arbres) puis de se développer au fur et à mesure si le verger fonctionne et les forces en présence le permettent. 
La création du verger se fera donc en plusieurs phases. La première pourrait se concevoir à l’automne par la plantation de quelques arbres le long du mur dans la partie pâturée…


La commune aidée par le Parc ayant anticipé la création de ce verger, a procédé à la plantation de 188 porte-greffes (PAJAM 1 et 2) dans l'enceinte de l'ancienne maison du garde barrière de la gare à Saint-Rémy. Les arbres ont été greffés en août 2014 avec 10 variétés différentes. Le bilan est de 116 fruitiers greffés prêts à être plantés.
Les variétés sont : Cox orange, Reinette blanche du Canada, Reine des Reinettes, Idared, melrose, faro, reinette clochard, boscop, belle fleur jaune, et calville blanc.


Nous avons imaginé un montage administratif viable : Etablissement d’une convention entre la commune (propriétaire), le Parc (co-gestionnaire) et l’association.
Sur le plan financier, un budget de démarrage est établi, en chiffrant les besoins en matériel de palissage et en main-d’œuvre d’implantation des poteaux et câbles principaux.
La plantation des arbres, et la fabrication des palissages revenant aux habitants bénévoles.
Hervé Mauclère dessine un projet, et le propose à la mairie :
Un verger patrimonial de 14 rangs de fruitier sur 1000m2.


Après de nombreux ateliers pédagogiques de taille et de formation d’arbres fruitiers plantés par l’association ou dans des jardins privés, notre premier projet de groupe dans la vallée a donc été d’apporter notre savoir-faire et nos bénévoles pour créer ce verger patrimonial.
Après 4 années d'existance et de travaux de palissage et de formation, Les ateliers, en général  le dimanche matin et le mercredi après midi, sont consacrés à l'entretien du verger et aux tailles de formation d'hiver et d'été. ( Cordons bilatéraux alternatifs, U doubles, palmettes vériers et obliques et autres formes ) . Des ateliers de greffe, au printemps et en aout sont organisés autour des 3 pépinières du verger.
Un verger forêt sur 4000 m2 de formes libres de plein vent a été planté en 2018, avec 200 nouveaux arbres de variétés différentes, des ruches, des pommiers en cordons verticaux et des poiriers en corbeille.. Dans quelques années, nous donneront des pommes et des fruits divers à partager.
Les habitants de la vallée peuvent recevoir les informations et nous rejoindre, par mail, à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le fil de notre projet est sur
https://www.facebook.com/yvettevallee.entransition