Imprimer

Mars c'est le mois des GREFFES

Pouvoir greffer dans son jardin

 

greffe-en-fente1

Nous n'avons pas nécessairement besoin d'un matériel sophistiqué pour greffer.

Un Opinel tout neuf bien affuté pourra convenir.

Une lame traitée au carbone est idéale, elle coupe bien, plus longtemps et semble moins s'oxyder.

 


Greffe en fente

Autant les manuels de taille sont un peu rebutants,

les publications sur les techniques de greffage sont maintenant didactiques,

empruntant une bonne pédagogie avec des schémas explicites.

Pas de déroute possible à qui sait tenir un couteau dans la main.

thouin-gr2

Ce seraient les Grecs qui auraient les premiers appliqués le greffage en reproduisant ce que la nature réalise d'une façon aléatoire en soudant des branches entres elles dans les haies.

C'est fréquent chez le noisetier dont les grandes « cannes » se frottent par le balancement au gré du vent.

L'une des deux branches se creuse, bloque le mouvement et la mise à vif du cambium (*) sous l'écorce contribue à l'émergence des substances qui vont permettre la soudure.

 

Greffe_Anglaise-YR-1792
Photo Yves Rainisio

Les arbres fruitiers se greffent relativement aisément, principalement les espèces à pépins

telles que le poirier, le pommier, le cognassier. Si nous respectons quelques règles simples, la réussite est assurée.

Dès l'Antiquité, toutes les sortes de greffes ont été expérimentées.

L' expérience des anciens a permis de définir les affinités.

Le greffon et le porte-greffe doivent être du même genre, on greffera un pommier sauvage avec un greffon de pomme d'Api.

De genres différents, oui mais, de la même famille des rosacées par exemple,

l'abricotier sur prunier, le pêcher sur prunier ou amandier si le sous-sol est calcaire, le néflier sur aubépine.

On peut aussi greffer le poirier sur du cognassier, mais l'inverse ne marche pas durablement.

Il y a même des incompatibilités entre variétés de poiriers !

 

L' idéal, c'est d'assister à des démonstrations de greffage sur table ou dans la nature, de pratiquer avec l'aide d'une personne expérimentée les différentes techniques sur des morceaux de bois que vous ramènerez chez vous en modèle Greffe-2003-92

Les bonnes périodes de greffage.

Selon les régions et la douceur du climat, de février au 15 mars nous allons privilégier la greffe en fente et celle à l'anglaise ; au printemps, quand les fruitiers sont en fleurs, il est souhaitable de pratiquer les greffes sous écorce, en couronne et en coulée ; mais il est encore temps de pratiquer la greffe à l'anglaise et en fente. En fin d'été du 20 août à mi-septembre : l'écussonnage en œil dormant. Tous les genres de fruitiers sont concernés par cette technique, c'est la greffe en écusson des professionnels de l' arboriculture ; pour l' Amateur qui ne la pratique pas assez régulièrement, ses résultats sont aléatoires, non pas par sa maladresse, mais parce que les porte-greffes ne sont pas durablement et suffisamment en sève. Un « jardinier greffeur » aura plus de réussite avec les greffes printanières.

 

Greffons-3416

Table des greffons distribués

Pour réussir une greffe de printemps, il importe que l'état végétatif du greffon soit sensiblement retardé par rapport à celui du porte- greffe. Ce dernier doit être en sève, le greffon encore en dormance. Il faudra veiller également qu'au cours des manipulations, que le rapprochement des bois permette un contact, stable et protégé.

 

Auteur    :            Claude OLLIVIER

(*) fine pellicule verte placée sous l'écorce, elle contient les éléments permettant la soudure des tissus.


Les 7 bonnes raisons de greffer.

  1. Mettre à fruits un arbre rebelle.
  2. Créer une collection dans son verger.
  3. Récolter plusieurs variétés sur le même arbre.
  4. Adapter une essence fruitière à un terrain qui ne l'accepte pas.
  5. Permettre la pollinisation croisée sur un sujet isolé.
  6. Réparer une erreur d'étiquetage survenue en pépinière.
  7. Sauvegarder, multiplier des variétés locales anciennes.
Auteur  : Claude Ollivier      Texte publié dans le Magazine le Républicain de l' Essonne    Mars 2011, sous la rubrique Jardin.


Photos  H Fourey et Yves Rainisio     03 / 2011                                            Tous droits  réservés
Affichages : 7322