Skip to main content

Qu'elle soit verte, blonde, jaune ou violette, la prune est un fruit aux multiples facéties...

  1. Les fruits.

    Reine Claude Violette

    Les prunes sucrées et fondantes de notre jardin sont attendues après les fruits rouges du printemps pour garnir les tartes, clafoutis, ou pour réaliser de simples compotes. Je n'oublie pas la fabrication de succulentes confitures dont la concentration en sucre paralyse l'action des microbes et des levures ; ainsi leur conservation est assurée, elles feront notre délice au coeur de l'hiver.

    D'une façon plus générale, depuis une décennie, à l'étal du marché, la consommation des prunes ne cesse de baisser. Elles ne représentent plus que 2% de la consommation totale de nos fruits. La prune est pénalisée par sa fragilité dans le transport et sa courte durée de conservation en frais. La prune séchée qui devient le pruneau tire mieux son épingle du jeu et représente une surface très importante de plantation dans le Sud-Ouest produisant 150.000 tonnes de prune d'Ente. Il faut 3,5 kg de prune fraîche pour produire après séchage 1 kg de pruneaux d'Agen.

    Prune d Agen

    Reine Victoria  :  Photo Yves RainisioReine Victoria

    En France la production de prunes de Reine-Claude traditionnelle se localise dans quatre bassins de production :

    • la Lorraine ( 15.000 tonnes de Mirabelles),
    • l'Alsace ( 6000 tonnes de Quetsches),
    • la région PACA
    • le Midi-Pyrénées ( 75.000  t)

    Chaberte
    Noberte la prune bleue  :  Photo Yves Rainisio
    Prune originaire des Ardennes

    Dans la grande distribution, les variétés traditionnelles sont moins prisées que les variétés américano-japonaises qui remportent un succès certain auprès du public malgré leur médiocre qualité gustative.

  2. Le sol.

    Originaire du Moyen-Orient dont les variétés sont venues jusqu'à nous après de nombreuses hybridations, le prunier est un arbre rustique, facile à cultiver. Sa durée de vie se situe entre 30 et 50 ans selon le porte-greffe utilisé. Le terroir de l'Ile de France lui convient parfaitement et son ancrage racinaire, qui peut être profond, s'accommode bien d'un sol argilo-calcaire, mais sans dépasser un taux de calcaire de 10%.  Le prunier se développe sans soucis même dans des sols plus ingrats à la condition qu'ils soient drainés. Comme beaucoup de végétaux, il craint l'asphyxie racinaire.

    Reine Claude Violette

    Reine Claude Violette  :   Photo Henri Fourey

  3. La forme

    S'il est bien formé au départ de la pépinière, il ne nécessite que peu de taille d'entretien. Il vivra une vie harmonieuse avec son jardinier qui n'aura qu'à le regarder pousser. Toujours juteuses, souvent acidulées et rafraîchissantes, les prunes seront les fruits gourmands de l'été.


    Mirabelle

    Mirabelles  :   Photo Yves Rainisio

    Il ne faudra pas les manquer car elles seront précoces cette année.