Imprimer

Octobre c'est le mois... des noisettes.

 

«Un petit chemin qui sent la noisette...»

La noisette un régal

Mireille nous a emmenés dans les années 50 dans une promenade bucolique qui pourrait se situer 
aux abords de la forêt de Sénart ou à l'approche des étangs de Mennecy.

Le noisetier longtemps appelé «coudrier»porte aussi le nom «d'avelinier»dont l'origine provient de la ville italienne d'Avella en Campanie , province réputée pour la culture d'une grosse noisette ronde.

Son nom actuel est utilisé depuis le XVI siècle. Les romains la nommaient « corylus »signifiant casque, il est exact que sa coque est coiffée d'une demie enveloppe herbacée, la couvrant comme un bonnet frangé, la cupule. En Asie mineur ce sont les Turcs qui l'ont cultivé dès l' Antiquité, sélectionnant et améliorant la qualité des fruits des noisetiers sauvages. Ils sont devenus les premiers producteurs mondiaux.

Qu'en est-il aujourd'hui du noisetier dont les haies touffues ombraient les chemins d'escapades de notre adolescence?

Il est de nos jours utilisé en bosquet par les paysagistes qui le choisissent parmi les variétés au feuillage rouge, le particulier, le plantera en forme de haie car il pourra tirer avantage du feuillage touffu qui constitue un excellent brise-vent. Mais attention, il faut lui réserver beaucoup d'espace en largeur à cause de sa forte propension à drageonner. NOISETIER Feuillage rouge et parfois vert

Si l'on préfère l'installer en sujet isolé, il se conduit facilement en gobelet. Le jeune noisetier sera écimé à 40 cm et il suffira de choisir 6 branches qui se développeront sur le pourtour de son axe. Pendant les 4 à 6 premières années on coupera la moitié des pousses terminales après un oeil dirigé vers l'extérieur. Ne pas oublier de supprimer les rejets.

La taille se pratique mi- février après la floraison.

Comme le noyer, le noisetier est auto-fertile(*), il porte dans sa ramure des fleurs originales(**) minuscules, d'un magnifique rouge carminé et les fameux chatons qui contiennent le pollen. fleur femelle

(*) les producteurs améliorent sensiblement sa fertilité en intercalant dans les rangs de leur verger un plant sur douze d'une autre variété)

(**) les stigmates rouges des fleurs femelles sont à observer sans faute à la loupe mi- février.

chatons males chatons

Dans la famille botanique des Bétulacées dont font partie l' aulne, le bouleau, le charme et le noisetier, 
seuls les fruits de ce dernier sont consommés par l'homme.

La noisette utilisée en « sec » se différencie sensiblement des autres fruits frais par une exceptionnelle richesse
en lipides appréciables pour la santé constitués en majorité par des acides gras mono insaturés.
Ils sont associés à de nombreux oligo-éléments minéraux notamment le potassium et à des vitamines.
L'apport énergétique est de l'ordre de 550 kcal ( 385 en frais)

Caractères culturaux.

Arbustes pouvant atteindre 4 à 6 m, sa végétation est fortement drageonnante formant une touffe importante.
Les pépiniéristes utilisent cette faculté en le cultivant sur une butte sur laquelle ils prélèveront dans la cépée un rameau enraciné.

.

Noisette Rouge longue

Noisette Rouge longue
Noisette Impériale de Trebizonde

Impériale de Trebizonde

Les variétés:

Il en existe une centaine , parmi les plus courantes : Impériale de Trébizonde ,Merveille de Bolwiller, Fertile de Coutard, Butler, Ennis, Segorbe,, Longue d'Espagne ( avantageuse et parfumée), Pauetet d'origine espagnole ronde, petite bien calibrée utilisée en chocolaterie. La Jemtegaärd d'origine Nordique, à la floraison tardive, recommandée pour être cultivée dans un endroit gélif         Claude OLLIVIER

Restes d'Ecureuil

Les noisettes font parfois le bonheur
des épargnants  mais aussi de l'écureuil

Ecureuil  en  actionEcureuil en action


Auteur  : Claude Ollivier      Texte publié dans le Magazine le Républicain de l' Essonne    Octobre 2010, sous la rubrique Jardin.


Photos  H Fourey   10 / 2010                                            Tous droits  réservés
Affichages : 7683