Yvette Vallée en Transition

Le verger des habitants de la Vallée de l'Yvette

 

Tous les dimanches matin, et les mercredis après-midi, des habitants de la vallée de l'Yvette se retrouvent au verger pour partager les travaux de plantation, taille, greffe, nettoyage, palissage sur un verger patrimonial de 1000m2 et un verger forêt de 4000m2.

LE VERGER DES HABITANTS DE LA VALLÉE DE CHEVREUSE,
Une belle histoire.

 

Au début, il y a une dizaine d’années, nous avons imaginé et créer l’association « un verger dans ma ville », à Saint Quentin en Yvelines. Nous étions une vingtaine, il s’agissait de replanter des arbres fruitiers en ville, dans les écoles, de les tailler régulièrement ensemble, de suivre leur croissance.
Nous y avons associé des récoltes et des séances de pressoir pour en extraire le jus…
Cette association est devenue SQYET, « Saint Quentin en Yvelines en Transition » avec plusieurs actions locales de résilience, des bacs à cultiver, un jardin mandala, d’autres arbres fruitiers achetés ensemble, et plantés dans nos jardins ou dans les lieux publics. Après quelques années d’action sur le plateau, nous avons pensé descendre dans la vallée, de l’Yvette…

Notre première 1ere rencontre eu lieu en mars 2014, nous étions 5, pour une Vallée en Transition …
Les idées fusent, et déjà, nous listons des actions possibles :
Ouvrir nos jardins,
Découvrir, faire ensemble, associer les habitants, partager, développer l’entre aide.
Mouvement - Engagement - Participation
Impliquer les habitants, et les jeunes dans la vallée.

Au fil du cours de l’Yvette et de ses affluents, avec une logique de territoire et d’histoire d’un lieu partagé, nous avons donc imaginé une nouvelle antenne de SQYeT dans la vallée de Chevreuse :
C’est ainsi que YVeT « Yvette, Vallée en Transition » est née.

Imaginer des actions simples, concrètes et réalisables comme point de départ pour avancer, avec un souci de visibilité et de diffusion de nos actions, pour que chacun puisse faire à son échelle, même sans expérience.
Deux thématiques fortes se dégagent, Jardin (potager/verger/alimentation) et Déplacement.
Pour le jardin :
Jardin potager, verger, et alimentation locale.
Rassembler les gens sensibles au jardin « comestible », ceux qui ont besoin d’aide pour l’entretien, ceux qui sont en manque de jardin, ceux qui souhaitent partager leurs expériences, leurs outils, donner des graines, des boutures, des greffons... et en partager les fruits.
Planter, greffer, tailler des arbres fruitiers, échanger des variétés, réveiller de vieux vergers, d’anciennes variétés locales.
C’est cette première idée, LE JARDIN VERGER qui a pu se réaliser, et pas n’importe quel jardin…
Une cohérence territoriale géographique, historique, humaine… une transition dans la continuité.

Dans la vallée de l’Yvette et ses affluents. Chacun à sa mesure peut « cultiver » ce jardin commun, de diverses façons, et mieux le partager, dans l'intérêt de tous.
Le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse et la mairie de Saint Rémy avait en projet de redonner vie à un ancien potager verger situé sur les anciennes terres du château de Vaugien, aujourd’hui propriété de la mairie, et situé en zone naturelle.

En Aout 2014 Le PNR greffe 160 pommiers, et YVET organise avec les habitants le Greffage de 20 autres. Ce sont des porte greffe M9 (arbres nanifiant) avec 10 variétés différentes.

 

Hervé Mauclère, croqueur de pommes depuis de longues années, et ancien élève de François Moulin au potager du roi (cours de culture et formation des arbres fruitiers) participe à la greffe des pommiers.

En novembre 2015, il organise une visite du verger avec La mairie de Saint Rémy, et invite François Moulin à nous donner son avis sur le site. Les possibilités sont parfaites pour y réimplanter un nouveau verger.

 

De nombreux anciens palissages existent encore sur les murs périphériques, et même quelques arbres encore vivants, notamment des poiriers. Nous sommes dans la continuité de l’histoire.

En novembre 2015, réunion en Mairie avec le PNR, SQYET, YVET, et les premiers habitants volontaires.
Le site potentiel est présenté pour l’implantation d’un verger 

Les bases d’un projet d’implantation d’un verger patrimonial sont posées, modalités techniques, 
Administratives et financières.
Le secteur envisagé pour l’implantation du verger est l’ancien verger potager lié au château de Vaugien, devenu sans usage est à l'abandon depuis les années 1980. La restauration de cet espace permettrait de redonner vie au site à travers la plantation de fruitiers. Ce verger est envisagé dans une double approche : 

-  un verger conservatoire pour le maintien des variétés anciennes et locales.
-  un support à l’organisation d’événement (formation, sortie...) sur la commune et sur la réserve naturelle, l’arbre fruitier et son fruit étant des éléments fédérateurs permettant d’attirer les forces vives et les citoyens. 

En 2012, le site a été déboisé et équipé d’une clôture agricole pour permettre son entretien par du pâturage.
Le verger est divisé en trois zones : l’extrémité ouest (environ 2800 m2) est envisagée pour l’accueil du public. Sur cette zone plusieurs arbres ont été conservés afin de ménager une transition entre le parc du château de Vaugien et la partie ouverte pâturée. Les 2/3 Est (5000 m2) sont une zone entretenue par du pâturage dont la vocation à terme est la restauration d’un verger dans une double optique : verger palissé et pré-verger pâturé.
Le Projet requiert un plan d’implantation, la définition des formes et variétés d’arbres fruitiers...


Il nous est recommandé de démarrer le projet à petite échelle (quelques arbres) puis de se développer au fur et à mesure si le verger fonctionne et les forces en présence le permettent. 
La création du verger se fera donc en plusieurs phases. La première pourrait se concevoir à l’automne par la plantation de quelques arbres le long du mur dans la partie pâturée…
La commune aidée par le Parc ayant anticipé la création de ce verger, a procédé à la plantation de 188 porte-greffes (PAJAM 1 et 2) dans l'enceinte de l'ancienne maison du garde barrière de la gare à Saint-Rémy. Les arbres ont été greffés en août 2014 avec 10 variétés différentes. Le bilan est de 116 fruitiers greffés prêts à être plantés.
Les variétés sont : Cox orange, Reinette blanche du Canada, Reine des Reinettes, Idared, melrose, faro, reinette clochard, boscop, belle fleur jaune, et calville blanc.
Nous avons imaginé un montage administratif viable : Etablissement d’une convention entre la commune (propriétaire), le Parc (co-gestionnaire) et l’association.
Sur le plan financier, un budget de démarrage est établi, en chiffrant les besoins en matériel de palissage et en main-d’œuvre d’implantation des poteaux et câbles principaux.
La plantation des arbres, et la fabrication des palissages revenant aux habitants bénévoles.

Hervé Mauclère dessine un projet, et le propose à la mairie :
Un verger patrimonial de 14 rangs de fruitier sur 1000m2.

Après de nombreux ateliers pédagogiques de taille et de formation d’arbres fruitiers plantés par l’association ou dans des jardins privés, notre premier projet de groupe dans la vallée a donc été d’apporter notre savoir-faire et nos bénévoles pour créer ce verger patrimonial.

Les ateliers, en général le samedi après-midi ou le dimanche matin, sont consacrés à la mise en place des palissages des arbres, sur lesquels ils seront progressivement formés. Cordons, U doubles, palmettes obliques et autres formes qui, dans quelques années, nous donneront des pommes à partager.

Les habitants de la vallée peuvent recevoir les informations et nous rejoindre, par mail, à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
Le fil de notre projet est sur https://www.facebook.com/yvettevallee.entransition